Select Page

MEETING DES PROPRIÉTAIRES DU 26 AOUT AU 29 AOUT 2015 AU PARC FÉDÉRAL DE LAMOTTE BEUVRON

Histoire de propriétaire : Le Meeting des Propriétaires à Lamotte Beuvron

Voici pour la troisième année que je participe à ce championnat de France des propriétaires (en effet ça existe). Tous les niveaux et toutes les disciplines y sont représentés.

Peut être pas encore inclus dans le programme des cavaliers, celui-ci est organisé à la fin de l’été au parc fédéral de Lamotte Beuvron depuis plusieurs années.

L’année dernière il a été organisé à Fontainebleau pour le plus grand plaisir des cavaliers de CSO qui ont pu fouler le petit et grand parquet de ce site magnifique. Une ambiance différente, due à un lieu différent.

Pour ma part, je peux faire une comparaison sur les deux organisations et les deux sites.

Cette année, revenu chez lui, le meeting était à Lamotte Beuvron. Un retour aux sources parfois difficile pour ceux qui ont goûté à Fontainebleau.

Jour 1

lamotte6 lamotte3 Arrivée le 25 août aux alentours de 14h30, nous nous dirigeons à l’entrée bleu pour réceptionner notre box, beaucoup de monde à l’entrée (30 mn d’attente) … et trois gentils bénévoles pour orienter cette afflux de camion et de vans venus de toutes les régions de FRANCE en découdre avec le parc fédéral. Un peu de débordement, une orientation pas spécialement clair. Allez on arrive, c’est avec le sourire.

Nous trouvons notre box en allée A, donc pas trop loin des commodités et de l’accès aux carrières.

Car Lamotte c’est grand, très grand et quand on est loin de ces deux éléments ont se dit que la semaine va être longue et fatiguant. Nous arrivons à placer notre van également pas trop loin pour pouvoir descendre notre matériel sans trop peiner avec les aller retours. Cette année le vélo était prévu … PETITE ASTUCE, le vélo à Lamotte est nécessaire.

Box démontable paillé correctement. A savoir, les box sont paillés à neuf le jour de l’arrivée mais ensuite c’est aux propriétaires de fournir sa paille. Les box ne possèdent pas d’eau donc le sceau également est obligatoire. Nous nous trouvons également à proximité des douches et au vu des températures de prévues c’est un plus.

Une fois la jument installée, nous nous rendons à l’accueil du site afin d’y récupérer le pack du participants. Beaucoup de monde sur place déjà , on attaque la queue afin de récupérer le sac et le badge de têtière avec notre numéro championnat.

Sac limite limite contenant des carottes déjà usées par la chaleur non nettoyées, et une plaque participant, deux trois publicités et le catalogue du meeting.

Je me permets la comparaison car cela fait trois années que je participe au meeting et en effet cette année ça coince un peu .. L’année dernière à Fontainebleau, une plaque participant était offerte c’était celle des championnats de France classique et plusieurs goodies, réduction en selleries, là, pas de numéro de têtière donc pas d’étiquette de têtière donnée.

Récupérons tout ça au bout d’une heure, ensuite récupérons les lieux et horaires des épreuves, tout cela situé dans une pièce assez mal indiquée.

Retour au box, tout va bien pour la jument . Pour cette nouvelle participation , nous avons choisi un logement à l’extérieur à un quart d’heure du site. Je ne pourrais donc pas parlé du mode camping de Lamotte Beuvron mais à ce que j’en ai vu le plus difficile est l’accès à des sanitaires et douches propres. De plus les groupes électrogènes tournent constamment sur les parcelles, peut être un peu difficile pour récupérer correctement de ses journées qui peuvent durée plus de 10h.

Notons la participation de nombreux exposants, selleries et du photographe Maindru. Niveau restauration un peu léger au vu du nombre de personnes sur le site. Fontainebleau dispose sur site d’un peu plus de choix. En ce qui concerne les tarifs , je vous conseille quand même d’amener avec vous ce qu’il faut car l’addition devient très rapidement salée.

Rentrons dans le vif du sujet, les épreuves, les carrières de détente, les jurys et les remises des prix…

En effet le meeting se déroule sur 4 jours pour la majorité des disciplines, cso amateur 1 senior, l’année passée nous étions en CSO amateur 2 senior.lamotte0

Jour 2

Pour ma part, premier jour d’épreuve organisé dans la carrière 2 de l’énorme site du parc fédéral, détente juste à côté. Que dire, carrière un peu petite pour un premier jour, ça ne mets pas vraiment les chevaux dans le galop, un peu dommage . Comparons l’année de Fontainebleau ou cette first manche à était courue sur la carrière des Princes ( la grande ), un peu plus roulant… Au niveau de la qualité de sol ; en ce qui concerne les deux, pas de problème particulier. En ce qui concerne le parcours et son tracé, nous sommes sur de la 115 Grand Prix, côte et tracé classique.

Le lendemain, participation sur la carrière 1 du parc, la grande carrière 1 ! avec passage sous le tunnel ( un peu stressant pour les chevaux n’ayant pas l’habitude) mais top sol et super situation.

Lamotte1

Les gradins, le jury bien en hauteur et les spectateurs bien plus présents. Nous rentrons dans le vif du sujet, avec un tour bien plus complexe que la veille, un Grand Prix 120 avec double de verticaux, triple, spa et oxer devant la porte. L’année dernière c’était le grand parquet… Rien à voir en terme de parcours aux vues de la configuration de cette espace en herbe de qualité, connu dans le monde internationale du cso. Le sol en herbe sablée étant déjà technique, le grand parquet est difficile à cause de ses montés et descentes, et aussi à cause de sa taille. La difficulté est le galop. C’était un super moment pour ceux qui n’ont que rarement l’occasion de monter sur ce terrain , le meeting de l’année dernière à permis cette opportunité.

Jour 3

Troisième jour, jour galère, jour de pluie à Lamotte Beuvron et ceux qui connaissent savent….

Dur dur, toits des box bleus submergés par la pluie donc box inondés. Tant bien que mal nous déchargeons l’eau des bâches mais malheureusement la moitié tombe dans le box. Et là , c’est la course à la paille, achat de tickets à l’accueil du site et attente de l’ horaire d’ouverture du paillé pour notre rangée.

Aux vues de la queue et de l’énervement des cavaliers propriétaires, on en déduit que notre galère concerne tous les box démontables… Arrivons tant bien que mal à avoir notre botte de paille après une longue attente, la jument est au sec. Pas le cas de tous, la rumeur semble dire qu’il n’y a plus de paille sur le site…

Aujourd’hui , Épreuve du top modèle, pour y participer il fallait engager simultanément sur FFECOMPET l’épreuve couru et celle-ci, engagement gratuit.
lamotte4
lamotte2

Règle simple, présenter son cheval sur le thème dit “Prix de Diane”, c’est un concours d’élégance où sont notés le propriétaire et son cheval, la présentation, la morphologie, les allures , le respect … Le tout sur 5mn, avec un arrêt, un passage au pas puis au trot, sur un triangle de présentation.

Deux juges présents.

Beaucoup de couples à voir dans un laps de temps très réduits, je doute que les notes soient objectives vu le temps passé sur place. C’est ce que j’ai pu en déduire depuis deux années de suite, et le site n’a rien à voir. Je trouve un peu dommage le manque de dialogue des juges et parfois même le manque de sympathie, voir de politesse. Dommage pour cette épreuve assez ludique et qui change vraiment des habitudes cavalières. Être en tenue de gala avec son cheval, ORIGINAL ! Superbes photos souvenirs ET moments complices avec sa monture.

lamotte5

Quatrième et dernier jour, jour de finale?

Nous voila arrivé au dernier jour, le temps passe vite quand on s’amuse… Début de journée compliqué, effectivement plus de paille nul part sur le parc fédéral, ” allez en chercher à l’extérieur” . Réponse pas très professionnel et très dommageable, la colère gronde au sein des propriétaires. Le mécontentement est présent dans les allées, dans les carrières car apparemment les sols ne sont pas aussi bon pour tout le monde.

Nous voila partis à la chasse à l’or en brin. Solidarité cavalier est en place. Des échanges, des départs en début de journée font que nous trouvons de la paille auprès de ceux qui avaient pu en emmener dans leur camion. C’est ça aussi le meeting, on ne se laisse pas dans la galère. Entre aide avec sourire. On est tous dans la même “galère”.

Dernière journée pour les campeurs, qui se retrouvent dans des commodités insalubres. Dur dur.

Aucune difficulté l’année dernière malgré une pluie quasi omniprésente à Fontainebleau, tout à roulé, un peu d’eau quand même dans certain box démontables mais pas autant qu’à Lamotte.

De la paille tous les jours et des sanitaires toujours propre. Site plus petit par contre et moins d’engagés car le meeting était organisé sur deux weekends  différents pour le cso, dressage et complet, hunter et autres… Nous logions à l’hôtel , idéal mais prévoir réservation bien à l’avance pour des tarifs moins élevés.

Troisième manche sur la carrière 1, Grand prix 120/125 et si tout va bien à la suite le barrage .

Le sol de la détente commence un peu à souffrir, les sauts répétés sur les obstacles creusent et rendent la réception de plus en plus compliques, nous bougeons régulièrement les barres et diminuons le nombre de sauts.

L’année passée, dernière journée sur le petit parquet, sol en herbe mais un poil moins technique que le grand. Toujours aussi grisant l’herbe en tout cas celle-ci, avec la rivière dans le tour. Très intéressant mais au vu de la météo, le sol avant quand même souffert . Super moment. Barrage grisant …

LAMOTTE BEUVRON se vide peu à peu au rythme de la marseillaise lors des remise des prix. A noter que ces événements se déroulent sur une carrière excentré des autres. Podium, musique et fleurs avec un speaker entraînant. Mais vraiment très dommage d’organiser des remises des prix parfois décalées avec les épreuves, voir le lendemain. Le plaisir y est différent , le tour d’honneur est très réduit et le nombre de spectateurs également. Dommage…

Pour le petit détail, mon épreuve s’est terminée tard et c’était la dernière, plus grand monde de présent pour le barrage et la remise des prix. On commence même à remballer autour de la carrière, limite pour le respect des derniers partants.

Heureusement, les jurys étaient bien sympathiques, la musique entraînante, l’ambiance était là à faible effectif.

Bilan 2015 versus 2014, Lamotte versus le Grand Parquet.

Organisation différente , voila ce qu’il faut retenir et surtout site différent . Le nombre de participants fait aussi une grande différence pour une organisation optimale. La météo n’est pas contrôlable par les organisateurs et malheureusement un meeting pluvieux n’est pas parfois heureux. Lamotte est connu pour ses inondations et sa grandeur, avec son nombre énorme de carrières. Fontainebleau, site plus arborés et à taille humaine (équine) mais aussi bien trempé en cas d’intempéries.

Beaucoup de comparaisons sont possible , mais il faut juste retenir une chose … Le meeting est fait pour les propriétaires, pour avoir une compétition récompensée au même titre que les championnats de France classique. L’aboutissement d’une saison pour certain et un objectif de réussite pour d’autres. A noté une atmosphère, une entraide, des rencontres annuels et surtout le seul championnat sur 4 jours où toutes les disciplines sont regroupées au même endroit en même temps .

TESTEZ PAR VOUS MÊME , à mon avis vous serez conquis … Je précise : club ou amateur, tout le monde est convié. Une préparation est quand même nécessaire pour vous et votre cheval, 4 jours d’épreuves en dehors des habitudes, c’est fatiguant.

A propos de l'auteur

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz