Sélectionner une page

Quel mode d’hébergement choisir ?

Quel mode d’hébergement choisir ?

Voici toutes les façons possibles d’héberger un cheval ainsi que les avantages et inconvénients de chacune.

De plus en plus, on essaie de tenir compte des besoins naturels du cheval, par exemple son besoin d’espace, de pouvoir galoper sans contrainte, besoin d’avoir des copains. Tout cela n’est pas simple quand on ajoute les contraintes matérielles et financières des propriétaires et des professionnels.

LE BOX

C’est le moyen le plus utilisé en Europe mais pas forcément le meilleur pour le bon équilibre du cheval.
Le box est une écurie individuelle fermée d’environ 3×3 m. Une ouverture au niveau de la tête lui permet de voir l’extérieur. Un bon box permet au cheval de communiquer avec ses copains, de regarder ce qu’il se passe dehors, de s’allonger, de se faire caresser.
Grâce au box, le cheval est disponible à tout moment, il est relativement propre, son alimentation est bien surveillée, bref le paradis pour le cavalier.

Mais la vie au box est un mode de vie très peu adapté au cheval. Elle est même contraire au milieu naturel du cheval. En sortant du box les chevaux se trouvent plus raides puisqu’ils sont immobiles, ils peuvent être stressés du fait d’être tout seul et développent des coliques, des tics, des ulcères etc.

LES STALLES

C’est un moyen de moins en moins utilisé.
Le cheval se trouve dans un espace individuel étroit aménagé dans une écurie collective, séparé par des bat-flancs. Le cheval est attaché face au mur. Ce genre d’hébergement convient aux chevaux calmes qui passent beaucoup de temps à l’extérieur (chevaux de traits).
Utilisez les de telles sortes que le cheval puisse se coucher, et laissez lui tous les jours quelques heures de liberté.

LA STABULATION LIBRE

Les chevaux sont placés à plusieurs dans une écurie suffisamment grande pour qu’ils puissent s’y déplacer aisément sans contraintes.
La stabulation libre permet aux chevaux d’avoir des relations sociales avec leurs congénères ce qui est très important. L’idéal étant de pouvoir leur laisser un espace extérieur assez grand pour qu’ils puissent bouger sans contrainte.

L’inconvénient principal est le risque de bagarre et donc de coups.

LE PADDOCK

C’est un grand espace clôturé pas forcément avec de l’herbe, avec un accès à un abri ou un box que l’on peut fermer. Ainsi le cheval peut se déplacer en toute liberté avec d’autres chevaux sans pour autant brouter toute la journée. Mais il faut lui donner du fourrage en quantité (foin et paille) afin de satisfaire son besoin en mastication et pour le bon fonctionnement de son transit intestinal.

Inconvénient pour le cavalier : le cheval risque de ne pas être très propre !

L’HÉBERGEMENT MIXTE

Le cheval reste souvent au box mais est mis au pré ou au paddock régulièrement (une fois par semaine, soit quelques heures tous les jours). Cela permet au cavalier de ne pas avoir à « décrotter » son cheval tous les jours à cause du pré, de pouvoir le tondre, le ferrer etc…

En revanche c’est un mode d’hébergement qui demande une surveillance rigoureuse surtout sur le plan alimentaire.

LE PARADIS : le pré avec abri

C’est une grande prairie clôturée qui permet à plusieurs chevaux de brouter en toute liberté. C’est la meilleure façon de lui offrir une existence naturelle.
En revanche, le cheval ne doit pas être tout seul, il doit impérativement avoir de la compagnie. De plus il doit disposer d’un abri persistant.

A propos de l'auteur

4 Commentaires

  1. mini-pousse

    bonjour, j’ai lu votre article avec beaucoup d’intérêt car je compte achetez un cheval et il se posait le problème d’abri.

    Réponse
    • Claire

      Bonjour Michelle, nous préparons un article sur le paddock paradise. Mais les endroits qui proposent ce type d’hébergement sont encore rares….

      Réponse
  2. Elisa

    Bonjour,
    cet article est bien construit car il présente tout les moyens d’hébergement d’une façon plutôt objective. Néanmoins, il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord, il s’agit du fait qu’au pré le cheval doit forcément disposer d’un abri. Cela n’est vrai que pour les chevaux les moins résistants, car la plus grande partie des chevaux un minimum rustiques vivent très bien au pré en ne disposant pas d’abri. Les chevaux vivant au pré vont développer un poil d’hiver, beaucoup plus épais que celui d’un cheval vivant au box, et cela le protège suffisamment de toutes les intempéries et températures, même si en cas de très grand froid, on utilisera une couverture 😉

    Réponse
  3. capucine

    Et une solution du futur proche: les écuries actives. Avantages du pré et du box réunis pour le cavalier et le cheval. Pas de confinement, une vie sociale pour le cheval et une gestion optimisée et rationnalisée pour le propriétaire.
    Pour répondre à Elisa, c’est vrai qu’en général les chevaux ne vont pas sous les abris l’hiver. Par contre l’été oui. D’un point de vue règlementaire les chevaux doivent disposer d’un abri, qui peut être naturel (forêt, grosse haie, ou artificiel). Ce qui est généralement le cas lorsqu’un pré digne de ce nom n’est pas un simple carré d’herbe entouré de clotûre.

    Enfin, on peut aussi citer l’alpage en montagne pour l’été

    Réponse

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Quizz

Quizz