Vous lisez
L’adoption grâce à Cheval-Avenir : Retour d’expérience

L’adoption grâce à Cheval-Avenir : Retour d’expérience

Article rédigé sous la dictée de Caille qui a fait l’expérience de l’adoption de son cheval, auprès de l’association Cheval-Avenir : https://www.facebook.com/fidji.morgan suite à l’article très intéressant : http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/02/23/cheval-avenir-une-autre-facon-de-devenir-proprietaire-661507.html?utm_content=bufferd964c&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Alors, tout a commencé un beau jour de Juin où je découvrais une pauvre petite chose derrière des barbelés, l’air triste. Ce bébé de deux ans attendait son destin, résigné à son sort. Elle a donc trouvé le chemin de mon cœur quelques jours plus tard, celui de la maison pour notre plus grand bonheur.

Puis, comme j’avais découvert cette association, je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin ! Mon vœu le plus cher étant de sauver des chevaux du mauvais camion…

Ce fut donc le tour de Zip de venir grossir les rangs et de jouer le troisième larron deux mois plus tard.

Grâce à Claude, à son dévouement et son investissement sans limite pour nos amis, voilà deux coqs en pâte qui se la coulent douce au gré des saisons ! Et depuis plus de 6 ans j’ai pu allier ma passion au sauvetage : d’une pierre deux coups  !
Ce sont des chevaux plein de charme, à l’aube de leur vie qui méritent tellement qu’on se penche sur eux.
Maintenant, le bonheur est dans le pré !

La grande différence, je trouve, c’est qu’ils sont pot de colle ascendant glu.

Ils aiment qu’on s’occupe d’eux sans avoir ce stress permanent du travail, des courses et de l’alimentation qui va avec.

Ce ne sont plus des champions, des cracks, mais des chevaux heureux de vivre en liberté ( ou presque ) qui ne sont plus sur l’œil, mais tout à fait zen et bien dans leur tête ( quoique Zip peut avoir des coups au carafon … mais c’est le sang qui parle.

En gros, je leur fous une paix royale ( sauf pour le passage MF ) : Jamais licolés, ni bridés, ni sellés … que la vie au grand air…

Et, je touche du bois, jamais malade ( je parle pour Zip ) il s’est bien adapté à sa nouvelle vie. Au début il était couvert, mais maintenant, il est  » rustique « .

Cela dit, je ne laisse pas mes chevaux H24 au pré pendant les six mois d’hiver : ils rentrent tous les soirs s’attabler devant un bon râtelier

Je n’ai jamais regretté ces décisions, ils me le rendent au centuple. Ils avaient droit à une seconde chance, Claude leur a donné et les passionnés au grand cœur ont fait le reste.
Maintenant, j’ai passé l’âge d’en reprendre un sous mon aile, surtout que l’hôtel affiche complet

Mais si c’était à refaire, je repars pour une bonne vingtaine d’années !

Ce sont des chevaux magnifiques et tellement attachants.

Et mon bon gros Gitan … sauvetage aussi mais chez un particulier.

A ce trio s’ajoutent Garrigue et Uranie, association aussi, maintenant parties galoper au paradis des chevaux.

Et n’oublions pas que cheval boueux, cheval heureux !

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (5)
  • Envie de former un duo ? Claude vous trouvera l’âme sœur équine comme elle l’a fait pour tant d’autres
    Et les mots « bonheur  » et  » heureux  » prennent alors tous leur sens

  • bonjour, merci pour le partage! Il m’est déjà venu l’idée un jour d’adopter un cheval mais je n’ai pas eu le courage de le faire parce que j’avais peur de ne pas avoir assez de temps pour m’en occuper. Et maintenant, en lisant votre article, je regrette beaucoup ma décision.

Poster un commentaire

Your email address will not be published.

Tous droits réservés

Scroll To Top