Select Page

Ma trousse à pharmacie

Ma trousse à pharmacie

J’ai 3 enfants et je ne connais aucun parent qui n’a pas chez lui une boite de pansements, un spray antiseptique et de l’arnica… Pourtant je connais beaucoup de propriétaires de chevaux qui n’ont rien du tout dans leur malle au cas où ! Et pourtant, nous sommes quand même responsable du bien-être de nos équidés.

Alors comment se préparer une trousse à pharmacie idéale ? Vous allez voir ce n’est ni coûteux ni encombrant !

1 – de la bétadine savon et une éponge (propre)

L’avantage de la bétadine savon c’est qu’elle se rince… Donc la plaie est nettoyée… Car avec la bétadine jaune, on pourrait être tenté d’en mettre directement sur une plaie sans la nettoyer.

2 – des compresses et du liquide physiologique, du sparadrap, une pince à tiques et une paire de ciseaux

3 – de la pommade Sulmidol

C’est une pommade vétérinaire cicatrisante qui fonctionne vraiment bien. Vous pouvez l’acheter chez votre vétérinaire (même ceux qui ne s’occupent que des chiens et chats).

Il est aussi possible de prendre une crème extra et qui ne coûte rien : La FLAMMAZINE (ça se trouve en pharmacie c’est pour le traitement antiseptique d’appoint des plaies infectées et des brûlures) que vous pourrez mélanger avec qq gouttes d’huiles essentielles Tégarome du Laboratoire VALNET pour améliorer la cicatrisation et la repousse des poils.  

4- un rasoir et des steril-strips

Pas facile à utiliser sur un cheval me direz vous mais quand les plaies sont nettes et peu profondes, c’est quand même bien pratique. Il faut bien sûr nettoyer pour ne pas risquer de mettre des saletés dans la plaie. Il faut raser les poils au moins sur 5mm au dessus et en dessous de l’ouverture pour pouvoir coller les steril-strips.

5 – des bandes autocollantes que l’on utilise en cross

C’est très pratique pour tout faire tenir, notamment sur les membres.

6 – Pour le transport, j’emmène du calmivet en granulés et une seringue (avec de l’eau)

Il faut se méfier des calmants : il peut arriver que les chevaux réagissent de façon contraire ! par exemple si vous en donnez alors que le cheval est hyper stressé, il arrive que ça les énerve encore plus… Il faut vraiment que le cheval soit calme et il faut aussi le laisser un peu tranquille après, avant de le monter dans le van ou de le transporter… En plus il faut bien gérer les doses…

Donc prenez conseil auprès de votre véto ! ce n’est pas à utiliser n’importe comment…

Enfin, je ne saurai que conseiller à tout propriétaire de chevaux d’apprendre à faire des piqûres ! au moins des intra-musculaires. Je vais peut être me faire des ennemis en disant cela mais ça peut sauver la vie à votre cheval lors d’une grosse colique ou si votre véto est loin.

Là encore, le mieux est de lui en parler et qu’il vous apprenne à le faire, sur des injections simples et pas quand c’est la panique.

Voilà ! vous voyez que ce n’est pas bien compliqué !

Personnellement j’ai aussi une mini trousse de couture que l’on trouve dans les hôtels au cas où j’ai du matériel qui casse et que je peux recoudre, et de l’aspirine (aussi bien pour moi que pour lui ;)).

Comme vous pouvez le voir si la photo ci-dessous de ma propre trousse, j’ai aussi du scotch solide, de la vaseline, du gel arnica, de la crème solaire, du cicatryl et de l’Aluspray (que je n’utilise pas souvent) et ma bétadine est jaune mais je fais attention à bien nettoyer les plaies avant !

Mon sac à pharmacie

A propos de l'auteur

Claire

Claire est la créatrice du blog de l'ABC du Cheval et de l'environnement de formation en ligne. Propriétaire de plusieurs chevaux, Claire s'est découvert cette passion en accompagnant ses enfants au centre équestre... Depuis, elle vous livre toutes ses découvertes ! aussi bien les bonnes que les mauvaises !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz