Select Page

La fille de vos rêves est cavalière ? Le mode d’emploi pour lui plaire

La fille de vos rêves est cavalière ? Le mode d’emploi pour lui plaire

Vous avez craquez pour une fille et il se trouve qu’elle est cavalière ! Mais qu’est-ce qui vous prend ? Vous qui n’avez jamais été attiré par cet animal de près d’une demi tonne qui n’a pas l’air bien futé !

Tout d’abord, félicitations !

Vous avez du goût !

Mais si ! Je vais vous montrer que vous avez bien fait de choisir une fille cavalière !

 

Et comme je suis pour les liaisons qui durent je vais vous donner quelques trucs et astuces, quelques décryptages nécessaires, quelques détails qu’il faut mieux que vous connaissiez maintenant pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

Comment être certain qu’il s’agit bien d’une cavalière ?

Il est facile d’identifier une cavalière lorsque vous en rencontrez une. Il suffit de commencer une conversation. Quel que soit le sujet, nous trouvons toujours une façon de parler de notre cheval dans les cinq premières minutes. Puis en général, c’est suivi d’une revue des dernières photos de notre cheval sur notre portable. Et ce ne sont que celles prises aujourd’hui !

A ce stade, vous devez déjà vous rendre à l’évidence…

Mais si en plus il lui reste quelques brins de pailles accrochés ici et là , plus de doute possible, c’est bien une cavalière !

 

Les rendez-vous

Bon soyons honnêtes, il y a de grandes chances que nous sortions de l’écurie avant d’arriver et donc il va falloir vous y faire !

Aussi bien pour la tenue que pour l’odeur ! si ça vous gêne trop, achetez un vapo de fébreze et laissez le dans votre boîte à gant.

 

Les cavalières préfèrent en général des restos cools ou des soirées entre copains. On n’est pas le genre rallye et soirée « prout prout » et on ne connait pas les derniers potins des stars (à part celles des cavaliers pro bien sûr). Alors si on va dans une soirée mondaine, il y a 9 chances sur 10 que vous nous retrouviez en train de piquer quelques bâtonnets de carottes pour notre cheval à moins que nous tombions sur une autre passionnée de cheval et là, vous devrez attendre tout seul la fin de la soirée.

 

A propos de quitter la soirée, autant vous prévenir tout de suite : si l’écurie appelle quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, on doit y aller dans l’instant ! et on ne peut pas savoir si on rentrera et quand ! ça peut être une question de vie ou de mort et on ne rigole pas du tout avec ça !

 

Quels sont les sujets à aborder lors d’un rendez-vous ?

Les règles habituelles sur la façon d’impressionner une fille ne sont pas applicables avec les cavalières.

 

Communication et vocabulaire

Les compétences en communication sont importantes dans toute relation, et les cavalières ont leur propre langage. Il est donc fort probable que votre premier rencart soit à l’écurie. D’ailleurs il serait de bon ton de le proposer vous-même : ça vous donnera une bonne longueur d’avance vis-à-vis de potentiels concurrents. Lors de cette première visite à l’écurie apprenez bien la terminologie de base car il n’y a rien de plus désagréable que d’être interrompue toutes les deux minutes pour vous expliquer un mot, lorsqu’on vous raconte les choses géniales que notre cheval a fait aujourd’hui.

 

Votre logement

Si vous habitez un appartement minuscule qui ne pourra pas accueillir 10m2 de matériel équestre, évitez le sujet et ne dites pas où vous habitez. Restez vague.

Par contre si vous avez la chance d’habiter une belle propriété avec quelques hectares, ou si un membre de votre famille (même éloigné) en possède une, parlez-en sans hésiter. Et en ayant l’air de rien, insistez sur la qualité des herbages et des abris qui pourraient abriter plusieurs chevaux ! Vous n’imaginez pas à quel point le potentiel de logement pour des chevaux supplémentaires puisse être un puissant aphrodisiaque.

Votre voiture

Dire que vous êtes propriétaire d’une voiture de sport ne va pas nous exciter. Mais vous avez des chances d’obtenir un second rendez-vous si vous possédez un camion ou une camionnette. Le top du top est le 4×4 ou le pickup !

Et si il y a un attelage, vous êtes sûr de partir en week-end ensemble dès la semaine prochaine : il y a des concours tous les week-end ! 

 

Et si ça va plus loin ?

Si votre relation progresse et que vous voulez nous passer la bague au doigt, ne le faites surtout pas !

Car lorsque vous passerez la bague au doigt de votre cavalière, les larmes qui coulent ne seront pas des larmes d’amour mais bien de frustration en pensant à la superbe selle qu’elle aurait pu s’acheter pour ce prix ! Si vous voulez marquer le coup, achetez nous plutôt un van deux places ou un camion VL.

Si vous voulez nous acheter un vêtement allez à la sellerie la plus proche pour acheter un vêtement spécial cavalière et si vous voulez nous surprendre un week-end, vérifiez que l’on puisse soit emmener notre cheval, soit monter à cheval dans les alentours.

 

Et après 

Ne vous inquiétez pas, une cavalière ne va pas se transformer en une personne différente après le mariage.

Quant à vous, vous vous habituerez (ou pas) à l’odeur des bottes et aux couvertures et tapis qui sèchent sur le rebord de la baignoire. Vous ne vous demanderez jamais ce que nous faisons de nos journées, de nos soirées ou de nos week-end quand nous ne sommes pas avec vous car nous serons avec nos chevaux. Il y aura tout de même de dures réalités à affronter.

Nous ferons des choses pour nos chevaux que nous ne ferions pour rien au monde pour un être humain :

  • Peu importe combien nous vous aimons, on ne va pas vous tenir la jambe pendant que vous saignez jusqu’à ce que le médecin arrive.
  • Si vous vous réveillez la nuit avec un mal de ventre, vous pouvez vous lever et marcher pour que ça passe tout seul.
  • Nous ne voulons pas être alertées lorsque vous allez à la selle.
  • Il est préférable que vous souffriez en silence. Si vous faites trop de bruit, nous allons sortir la seringue et l’huile de paraffine.
  • Même si il est certainement dans nos capacités de vous coupez les ongles de pied, il ne faut pas exagérer, ce n’est pas non plus des sabots.

 

Mais il y a aussi beaucoup d’avantages à vivre avec une cavalière !

  1. Nous sommes des travailleurs acharnées qui n’avons pas peur de se salir les mains.
  2. Nous ne sommes pas dégoûtées par la saleté et nous n’avons pas peur des bêtes.
  3. Nous ne sommes pas à cheval sur votre hygiène non plus, vous pouvez sentir le poney mais n’allez pas plus loin.
  4. Pas de concurrence masculine : les mecs dans les centres équestres portent des pantalons moulants. Et à part le Prince Charmant, ça ne va pas à beaucoup d’hommes…
  5. Nous nous maintenons en forme et faisons du sport pour ne pas peser sur le dos de notre cheval
  6. Nous avons beaucoup d’allure car nous nous tenons droite, le port de tête altier.
  7. L’équitation ça fait de belles jambes
  8. Nous adorons les apéros au club, nous sommes donc très mal placée pour vus faire des reproches sur votre consommation d’alcool
  9. Nous vous laissons votre espace de liberté et vous pouvez voir vos copains aussi souvent que vous le voulez car le cheval n’est pas un truc qu’on fait en 10’, ça occupe plutôt des journées entières.
  10. L’équitation c’est hyper sexy ! On met les hanches en dedans, on a le bassin très délié à force de faire des séances de trot assis mais aussi les cuisses musclées car on fait aussi du trot enlevé. On a tout une panoplie de cravaches et sticks de toute taille et des éperons aussi ! Et dans l’intimité, vous devenez notre étalon !

 

Alors convaincu ?

Si vous faites le pas, lisez quand même le GUIDE DE SURVIE… Vous verrez que votre cavalière adorée est juste….normale 😉

A propos de l'auteur

Claire

Claire est la créatrice du blog de l'ABC du Cheval et de l'environnement de formation en ligne. Propriétaire de plusieurs chevaux, Claire s'est découvert cette passion en accompagnant ses enfants au centre équestre... Depuis, elle vous livre toutes ses découvertes ! aussi bien les bonnes que les mauvaises !

6 Commentaires

  1. Marylise

    J’adore c’est trop bien écrit et c’est tout à fait ça ! 😉

    Réponse
  2. Jean Kordian

    Ça semble intéressant, une cavalière.

    Réponse
  3. Bernard

    Vous l’aurez compris, j’ai craqué pour une personne extraordinaire, une cavalière, qui plus est, propriétaire !

    Après trente ans d’absence, nous nous sommes contactés il y a quelques semaines, et en à peine cinq minutes, j’étais informé de son “attachement” à son compagnon équin, une jument (pur-sang anglais).

    Nos contacts quotidiens m’ont depuis informé de son allure quotidienne : sa coiffure (“à la va vite”), ses vêtements (crottés), son odeur (…). Je l’imagine donc très bien avec des brins de pailles accrochés à sa chevelure et ses vêtements.

    Mais elle continue d’illuminer ma vie…

    Nous prévoyons de nous rencontrer dans deux semaines, et elle m’a déjà prévenu qu’elle passerait aux écuries avant de me rejoindre. Je ne suis pas inquiet pour l’odeur, mais cela pourrait réveiller mon côté sauvageon et renverser les barrières de la bien séance !

    A propos du restaurant, je ne sais que penser. Un resto “Cool”, cela veut dire Buffalo grill ? J’ai du mal a m’y résoudre. Je vais rester sur mes repères : un table “un peu chic”, mais dans un endroit bucolique, a l’écart du centre ville et des tables un peu trop high-tech ou trop épurées.

    Les soirées prout-prout et les rallyes ne sont pas une obligation ? Tant mieux, je craignais que le milieu aisé qui environne le monde du cheval m’impose ce type d’obligations. En revanche pour les carottes et les pommes, j’en ai bien noté l’importance pour le régime de sa jument. Si j’arrive à notre rdv avec un sac de chaque, j’aurai sans doute l’air ridicule, mais cela n’a pas d’importance.

    En quelques semaines, j’ai découvert un vocabulaire et une culture totalement inconnus (foal, bouchonner, …). Et lorsque je ne connais pas un terme, je fais mine de comprendre, mais comble illico mon inculture sur internet. Et hop, ni vu ni connu. Mais cela m’intéresse vraiment… puisque cela l’intéresse !

    Concernant le logement, question délicate, puisque je n’en disposerai bientôt plus ! Et puis pas de belles propriétés à vanter dans mon périmètre de connaissance immédiat. Reste la possibilité de louer un box a l’écurie, je la verrai souvent. Quitter Paris pour des bottes en caoutchouc et une cabane au milieu d’un pré, pour veiller sur sa jument… Je suis d’accord.

    Si ma voiture n’est pas une sportive, elle n’est pas vraiment campagnarde. Plutôt une institutionnelle pour transports professionnels confortables, mais je suis sauvé car elle dispose d’une attache caravane ! J’y accrocherai tout ce qu’elle veut, tout ce que l’on peut, pour lui être agréable…

    Et puis je vendrai mon vélo, mes rollers, mes 33 tours pour acheter un van. Pas assez ? Je vendrai tout le reste !

    La bague au doigt ? j’échange volontiers la bijouterie contre la sellerie.

    Heureusement il y a des avantages ! Travailleuse ; je ne peux pas en douter a écouter son emploi du temps. Pas peur des bêtes ; c’est sa nature. Pas de concurrence masculine ; mais je ne mettrai pas de pantalon moulant pour être son prince charmant. En forme ; je le comprends à la description des exercices qu’elle fait quotidiennement. Cela va m’obliger à quelques efforts pour ne pas être en reste ! Beaucoup d’allure, de belles jambes ; je prends tout ça les yeux (presque) fermés. Enfin dernier point : l’équitation c’est hyper sexy ! La suite me fait rougir… hennir de plaisir !

    Vous l’aurez compris, j’ai totalement craqué pour une cavalière extraordinaire. Je suis prêt à tout ce qu’il m’est possible de faire, et même l’impossible, pour partager ma vie avec elle… même si je dois aussi la partager avec sa jument.

    La voir partir vivre sa passion sera mon bonheur, l’attendre sera mon bonheur, la voir rentrer fatiguée mais heureuse sera mon bonheur. Ce bonheur sera le premier jour du reste de ma vie.

    Réponse
    • Claire

      Merci Bernard pour ce très beau témoignage. J’espère qu’elle le lira aussi car c’est un très jolie preuve d’amour 🙂

      Réponse
      • Bernard

        Bonjour Claire,
        Vos conseils sont assurément précieux puisque c’est elle-même qui m’a indiqué votre blog… Si je lui offre un jour une selle sur mesure, vous en serez la première informée ! Bravo pour votre travail, très bien fait. A bientôt de vous lire pour vos prochains conseil !

        Réponse
  4. Marine

    Je suis cavalière et peux vous dire que tout est vrai à peu de chose près (je n’aime pas les apéros pour ma part). Je devrais montrer cet article à mon copain 😉

    Réponse

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz