Select Page

Acheter son premier cheval : 10 erreurs à ne pas commettre

Acheter son premier cheval : 10 erreurs à ne pas commettre

Premier cheval : Quand le rêve devient réalité !

Acheter son premier cheval c’est pour la plupart d’entre nous, réaliser un rêve d’enfant ! Et ce jour, on l’a fantasmé pendant des années ! Alors, on a de quoi penser que l’on est prêt(e) pour le grand saut ! Cela fait tellement de temps qu’on y pense, qu’on en rêve, qu’on s’imagine sur son dos, qu’il suffit finalement de le trouver !…

Bon dans la vrai vie, disons le, ce n’est pas si simple !

Reveillez vous vite pour que le rêve ne se transforme pas en cauchemar et que vous puissiez VRAIMENT réaliser un rêve !

Voyons ensemble les 10 erreurs classiques qui peuvent être faites à l’achat de notre premier cheval.
Acheter son premier cheval : 10 erreurs à ne pas commettre

Premier cheval : Ce qu’il ne faut pas faire

1- Avoir une idée trop précise de son physique

Entre le cheval de martine, celui de Barbie ou tous ceux de l’univers Disney, on a le choix des rêves de gosses…Mais il y a ensuite Jappeloup et le cheval du film Danse avec moi et bien sûr l’étalon noir ! Et puis bien sûr, ceux qui nous font rêver au plus haut de la compétition de notre discipline préférée…

Bref les modèles ne manquent pas…

Mais comme pour les humains, l’habit ne fait pas le moine ! Et le cheval étant un être vivant doté d’émotions, ce qu’il y a à l’intérieur est tout autant (si ce n’est plus) important que ce qu’il y a à l’éxterieur…

Il est vrai que vous pouvez néanmoins orienter votre choix en premier lieu vers une race particulière ou un modèle : par exemple vous recherchez un cheval porteur ou un cheval de petite taille, ou bien vous aimeriez avoir un pur-sang arabe car vous aimez leur caractère affirmé et leur tête si particulière, ou un irish cob avec des crins magnifiques.

C’est en effet un bon démarrage que de définir quelques critères quivont vous permettre de faire votre choix. Mais sans aller dans le détail !

Car une fois les grandes lignes définies c’est vraiment un individu que vous allez rechercher, celui ou celle qui va devenir votre moitié équestre et avec qui vous allez partager des heures de travail, de balade, de concours,…

2 – Vouloir chercher tout seul

La deuxième erreur est de vouloir chercher tout seul dans son coin ! Entre les offres sur les réseaux sociaux et sur les marketplaces, c’est assez simple d’avoir plusieurs propositions qui semblent toutes répondre à nos premier critères…

Mais tout le monde n’est pas professionnel et vous faire accompagner vous permettra aussi de bénéficier d’une garantie au cas où…

3 – Croire tout le monde sur parole

D’un autre côté, ne croyez pas la première personne venue, le premier professionnel qui au final ne vous verra plus après la vente ! Et puis les conseillers ne sont pas les payeurs comme on dit ! Ce n’est pas parce qu’un cheval plait à telle ou telle personne, que vous allez bien vous entendre avec lui !

L’achat de votre cheval doit se faire après une reflexion et non pas un coup de tête.

4 – Ne pas faire d’essai

En fait ici il y a deux erreurs : ne pas faire d’essai et … ne pas essayer plusieurs fois… et à l’improviste… car les chevaux préparés pour l’essai c’est bien connu ! Et après on déchante ! Ou pire, l’essai est fait par un cavalier meilleur que nous et après…on déchante encore…

Bref il faut d’abord rencontrer le cheval, passer un peu de temps à pied et pouvoir vérifier qu’il n’attaque pas tout ce qui passe à côté de lui et qu’il ne supporte pas qu’on le touche…Puis, seulement après le seller (surtout précisez bien que vous ne voulez pas qu’il soit sellé quand vous arrivez). Cela permet de vérifier encore une fois son comportement et voir si il n’y a pas de blessures ou de maux cachés.

Enfin, votre première séance va vous permettre seulement “de vous mettre avec lui”, de voir si vous vous sentez bien dessus, si vous êtes en confiance, si ses allures vous sont confortables, si vous semblez vous accorder.

Je vous conseille ensuite de revenir pour essayer de sauter par exemple ou pour aller plus loin dans le travail.

L’idéal est de pouvoir faire plusieurs essais, à des moments différents et dans des conditions différentes pour être sûr de la consistance de votre ressenti et de vos impressions.

Je vous propose de lire cet article qui vous relate ma propre expérience sur ce sujet : Un cheval à l’essai

5 – Choisir son premier cheval le plus jeune possible

Comme le dit le dicton : A jeune cavalier, vieux cheval !

Si vous n’être pas du métier, acheter en premier un cheval que vous allez devoir débourrer ou qui vient de l’être n’est pas une bonne idée ! A moins de laisser votre cheval à un professionnel pendant quelques mois pour qu’il vous le prépare.

6 – Oublier les frais annexes

Il est possible d’acheter un cheval pour moins de 1000€ mais il faut compter tous les frais selon votre mode de garde et d’équitation :

  • la pension
  • la ferrure
  • les frais vétérinaires
  • l’ostéopathe
  • le dentiste
  • le matériel

Il faut compter entre 3000 et 10000€par an en moyenne pour entretenir un cheval… alors vous voyez que le prix d’achat n’est pas le critère décisif !

Et si vous décidez d’accueillir votre cheval chez vous, lisez cette interview de Gaia Nova : Avoir son cheval chez soi.

Pour en savoir plus sur ce que coûte un cheval, je vous propose de lire cet article : Combien ça coûte d’avoir un cheval ?

7 – Ne pas faire de visite véto car le cheval n’est pas cher

Une visite vétérinaire coûte environ 500€donc vous pouvez vous dire que c’est un peu élevé par rapport au prix de votre cheval si vous achetez un cheval de loisir. Oui mais… cela vous évite aussi de perdre cette somme…et bien plus ! Car même si vous achetez votre cheval moins de 2000€, si il est inutilisable et que vous devez le réformer et le mettre au pré toute ça vie, cela va cous coûter un peu d’argent…Et je ne parle pas des frais liés aux soins associés…

Et ne croyez surtout pas sur parole, le vendeur qui va vous dire que son véto lui a dit que tout allait bien et que la visite n’était pas nécessaire !!!

8 – Exiger une visite véto parfaite

De la même façon, suivant ce que vous voulez faire avec votre cheval, il se peut que certains problèmes potentiels vus par le vétérinaire ne soit pas du tout bloquant pour vous. La visite véto doit vraiment être un dialogue car elle sera faite en fonction de ce que vous allez faire : pratiquer du loisir ou de la compétition, quel niveau de compétition, que type de discipline, etc.

Voici une vidéo, issue de notre formation vidéo : AVOIR UN CHEVAL, qui vous explique tout sur la visite d’achat :

9 – Croire que plus c’est cher mieux c’est

Nous avons parlé des chevaux qui ne coûtaient presque rien à l’achat mais il y a aussi le cas des chevaux qui sont beaucoup trop chers ! Et croire que si c’est cher c’est mieux, et bien ce n’est pas toujours vrai…

On dit souvent que ce qui fait le prix de quelque chose c’est le marché, c’est ce que l’acheteur est prêt à dépenser pour avoir ce bien. Mais dans le cas d’un cheval ou d’un poney, il y a quand même un prix minimal qui est celui de l’élevage et du travail nécessaire de préparation.

10 – Croire que ça va être facile

Comme vous le voyez, tout ça n’est pas si simple et vous allez peut être mettre plusieurs semaines et peut être plusieurs mois pour trouver le cheval qui vous convient. Mais qu’est-ce comparé aux 15 à 20 ans que vous allez passer avec lui ?

Téléchargez cette fiche pour l’imprimer en cliquant ici : Acheter son premier cheval : 10 erreurs à ne pas commettre

Avoir son premier cheval : témoignages !

Le premier cheval de Laura : Fury (Tournaisis – Belgique)

Je suis Laura mon premier cheval était Fury, un cheval que je montais en manège et que mon père m’a acheté parce qu’il allait certainement partir à l’abattoir. Je ne regrette rien, il avait un grand cœur mon trotteur anglo arabe mais nous n’étions pas le meilleur couple cavalier cheval. Il ne m’a jamais fait tomber, mais j’avais bien peur. Je lui ai offert des années bonheur et lui aussi, juste pas sous la selle. Je suis du Tournaisis en Belgique.

L’erreur de Sonia…oups…

J’ai acheté un cheval sur photo, lorsqu’il est arrivé dans les écuries , je me suis aperçue qu’il était vraiment « petit », j’ai contacté un avocat qui m’a posé des questions et lorsque je lui ai dit que sur la photo le cheval était dans un van et que l’on ne voyait que sa tête, il m’a répondu qu’il ne pouvait rien pour moi……

Mon conseil : Soyez vigilants le coup de cœur n’est pas toujours la meilleure solution !

Vous aussi, racontez nous vos erreurs et vos réussites, racontez nous votre première fois en tant qu’acheteur, dans les commentaires tout en bas de cette page !

A propos de l'auteur

Claire

Claire est la créatrice du blog de l'ABC du Cheval et de l'environnement de formation en ligne. Propriétaire de plusieurs chevaux, Claire s'est découvert cette passion en accompagnant ses enfants au centre équestre... Depuis, elle vous livre toutes ses découvertes ! aussi bien les bonnes que les mauvaises !

1 commentaire

  1. Mélanie Nicolas

    J’ai acheté ma première jument, Mousse, elle était ma dp et allait partir à la boucherie. Je l’ai officiellement acheté le 1/1/18 mais elle est resté dans son club jusqu’en août, elle s’est mise à boiter en mai, et depuis on galère à la garder en forme.
    Je ne regretterai jamais de l’avoir acheté,elle est tellement géniale je regrette juste de l’avoir laisser même si c’était le marché

    Réponse

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz