Select Page

10 choses à connaitre pour veiller à la santé de son cheval

10 choses à connaitre pour veiller à la santé de son cheval

1- LE POIDS DE VOTRE CHEVAL

On a besoin de connaître son poids pour certains traitements ou tout simplement pour définir sa ration alimentaire.
Cette formule, bien connue,  est la suivante : P en kg = T2 x L x 84
Où T est le tour de poitrine au niveau du garrot et L, la longueur de la pointe du garrot à la pointe de la fesse.

2- VÉRIFIER SA VUE

Pour vérifier la vue de votre cheval, le plus simple est d’approcher la main rapidement de l’œil. Mais cela ne suffit pas car la main, en s’approchant, crée un courant d’air qui peut lui-aussi faire réagir le cheval.
Pour être certain, il faut placer la main à l’arrière de l’œil et approcher doucement le doigt de l’œil. Si le cheval voit bien, l’œil se fermera instinctivement à l’approche du doigt. Sinon, il est possible de toucher la cornée.
Le test est à faire sur les deux yeux bien évidemment.

3- SOIGNER DE VILAINES PLAIES

Souvent les plaies sur les chevaux, ne sont pas très belles et sont surtout sales et boueuses. Souvent les poils ne facilitent pas un bon nettoyage. Il faut donc raser les poils. Le mieux est d’avoir un de ces vieux rasoirs en métal à double lame et un blaireau pour faire de la mousse.
Pour éviter que les poils et tout le reste n’aillent dans la plaie, la badigeonner de miel : c’est antiseptique.
N’oubliez pas qu’il faut que les plaies soient suturées dans les 8 heures pour avoir une bonne cicatrisation !

4- SI SA QUEUE EST TOUTE ABIMÉE ET QUE VOUS AVEZ TOUT ESSAYE

Chez les mâles, il peut arriver que le cheval se gratte frénétiquement la queue à en perdre tous les poils (ce qu’on appelle une queue de rat). Et vous avez éliminé les causes principales (gale d’été, prurit ou parasites). C’est souvent du à un fourreau mal nettoyé. On utilise une petite éponge imbibée de bétadine savon, il faut l’enfoncer le plus possible dans le fourreau pour nettoyer puis y mettre le jet d’eau (pas trop fort non plus !).
Attention à bien vous positionner sur le côté mais pas penchée sous le cheval pour ne pas risquer un coup de pied.

5- ÉCOUTER LES BRUITS DIGESTIFS

Un des contrôles de systématique du vétérinaire sont les bruits digestifs.
Ils sont différents dans les 4 zones : Dorsal Gauche et Droit et Ventral Gauche et Droit.
  • Dorsal gauche : C’est l’intestin grêle qui a la parole, il émet des bruits sourds sur des intervalles d’environ 10 à 15 secondes.
  • Ventral gauche : le gros intestin se prend pour un mixeur ! il vrombit en continue.
  • Dorsal droit : tic tic tic, à la base du caecum, c’est comme dans des toilettes qui fuient… l’eau goutte.
  • Ventral droit : C’est la chasse d’eau ! Elle est tirée 2 à 3 fois par minute.

6 – RECONNAÎTRE UN MAL DE DOS

On peut reconnaître un mal de dos, même au box. En effet, un cheval qui a mal au dos, aura tendance à se reposer l’arrière main contre la mangeoire ou le mur par exemple. Il va se « voûter ».
Évidemment, on s’en rend compte aussi au pansage si la zone dorsale est sensible ou si le cheval s’affaisse lorsqu’on le sangle.

7- RECONNAÎTRE UNE BOITERIE

Vous savez sûrement repérer une boiterie (si ce n’est pas flagrant, ça se repère souvent au trot, la tête du cheval penchant du côté de la boiterie : il semble tomber d’un côté. Pour savoir si c’est une boiterie haute ou basse il faut le mettre sur un cercle. Si le cheval boite beaucoup plus sur le cercle, c’est que la boiterie est basse.
En effet, quand il tourne,  la contrainte est beaucoup plus forte en bas qu’en haut. C’est comme pour nous ! si on doit tourner sur place, on tourne beaucoup plus la cheville que le genoux que la hanche… Et donc il y a beaucoup plus de contraintes en bas sur un cercle.

8- MESURE LA FRÉQUENCE RESPIRATOIRE

La fréquence respiratoire normale se situe entre 15 et 18 cycles par minute. Au delà, cela signifie que le cheval souffre.
C’est une info très importante notamment lors des coliques. L’issue est souvent fatale pour un cheval qui a une fréquence respiratoire supérieure à 80.
Pour pouvoir la mesurer correctement, une astuce est de mouiller sa main et de la mettre sous les naseaux du cheval. Le souffle chaud sera d’autant plus reconnaissable.

9- QUEL DIAGNOSTIC POUR UNE TOUX

La toux n’est pas forcément synonyme d’emphysème.
Comment faire un pré-diagnostique ?

10 – LE TEST D’ADAMS

Le test d’Adams, même si ce n’est pas infaillible, permet de  savoir où en est notre cheval. On va mesure la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire :
  • au repos
  • après 5’ de trot
  • après 5’ de galop
  • après 5’ de récupération
On calcule alors la différence de fréquences entre celle après le galop et celle après le trot.
Pour être dans la normale, les fréquences après 5’ de récupération (on les notera Fc et Fr), doivent avoir diminué de plus de 1/3 de cette différence.
  1. Si Fc est correcte et que Fr est supérieure à la normale, le cheval n’est pas assez entrainé mais son potentiel sportif est favorable.
  2. Si Fc et Fr sont correctes, le cheval dispose d’un bon potentiel sportif qui peut encore être amélioré par un entrainement approprié.
  3. Si Fc est supérieure à la normale et que Fr est satisfaisante, le cheval est trop entrainé et il faut diminuer le travail.
  4. Si Fc et Fr sont supérieures à la normale, le cheval n’est pas apte à une activité sportive.

A propos de l'auteur

Claire

Claire est la créatrice du blog de l'ABC du Cheval et de l'environnement de formation en ligne. Propriétaire de plusieurs chevaux, Claire s'est découvert cette passion en accompagnant ses enfants au centre équestre... Depuis, elle vous livre toutes ses découvertes ! aussi bien les bonnes que les mauvaises !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz