Vous lisez
Véronique de Saint-Vaulry : abécédaire

Véronique de Saint-Vaulry : abécédaire

Peintre, sculpteur, photographe, écrivain, Véronique de Saint Vaulry se définit surtout comme chercheuse en équitation. Loin des idées toutes faites et des sentiers battus, elle s’est d’abord fait connaître pour son approche inédite des problèmes de peur de peur chez le cheval, et sa conception d’une équitation adaptée à l’extérieur. Ce n’était qu’un début… Depuis plus de 30 ans, dans ses articles et ses livres, elle s’efforce d’aider le cavalier à mieux comprendre son cheval, pour développer un vrai partenariat, respectueux et éthique. Ses écrits s’appuient sur une connaissance poussée des différentes disciplines, la lecture inlassable des études scientifiques, et une bonne dose d’esprit de contradiction, l’humour en plus… Avec des propositions souvent inédites, mais toujours frappées au coin du bon sens…

Peintes ou sculptées, ses œuvres témoignent du même désir de respecter la beauté naturelle de l’animal, de le représenter dans la liberté de ses expressions, sans peur ni colère.

Ses livres
Le cheval d’extérieur, l’éduquer, le dresser (Vigot)
Communiquer avec son cheval (Vigot)
Quand le cheval a peur (Vigot)
Embarquer son cheval (Vigot)
Éduquer le poulain du sol à la selle (Vigot)
Comprendre et motiver le cheval au manège (dressage, obstacle, club, western). Vigot 2020
Ce dernier livre n’est pas un manuel de dressage de plus, mais un outil donné aux cavaliers de toutes disciplines pour comprendre ce qui se passe dans la tête de leur monture lors du travail sur le rectangle. Comment elle apprend, comment elle désapprend, comment lui donner envie de bien faire, de répondre aux aides avec légèreté, de se surpasser en compétition… Avec de nombreuses clés pour interpréter et soigner les éventuelles défenses et les problèmes de peur. Illustré de plus de 240 photos, dessins et schémas, le texte s’appuie sur de nombreux exemples de terrain, où chacun se retrouvera.

Son  site : www.saintvaulry.com

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section][et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″ background_color= »rgba(232,216,129,0.44) » transparent_background= »off » make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »on »][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Texte » _builder_version= »4.7.7″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Abécédaire

A comme Alto, le cheval de ma vie, qui m’a, pendant 30 ans, expliqué la bonté. C’est grâce à ses leçons que mes filles ont reçu une éducation bienveillante, et que je ne sais plus me mettre en colère.

B comme Bronze, cette matière d’un autre âge, qui transfigure mes sculptures et laisse croire à l’éternité…

C comme Chemins, ces amis du randonneurs, ces clés du paysage, qui ouvrent les perspectives, et permettent de jouer avec les cartes IGN.

D comme Diff, alias Defensor, mon premier vrai pur-sang arabe, un Polonais si beau que son éducation n’avance pas très vite, tant je passe de temps à l’admirer…

E comme Épaule en dedans (mot tellement utile que j’ai pour lui un raccourci-clavier), parce que c’est la porte d’entrée du dressage, qui ouvre une quête infinie d’équilibre, de légèreté, d’harmonie…

F comme Forêt, parce que j’aime les arbres, au point de planter des hêtres, mes préférés, un peu partout chez moi.

G comme Grandes Oreilles ! Les ânes et les mulets de mon oncle Pierre ont été de surprenants professeurs, qui m’ont appris comment penser éducation au lieu de faire (bêtement) de l’équitation… Mes ânesses Gallice et Mica sont des présences indispensables à mes côtés (et des délégués syndicaux efficaces pour le troupeau)

H comme Haut Languedoc, le plus beau coin de France, de lacs, forêts, chemins et bruyères, où vit une précieuse branche de ma famille, et où sont nées mes juments, Hexane puis son arrière-petite nièce, Bantou.

I comme Inquiétude, cette émotion qu’il faut apprendre à repérer chez son cheval, et à respecter, parce que la confiance ne naîtra pas de la contrainte, mais d’une collaboration raisonnée.

J comme comme Jacobée, ce séneçon maudit, qui avait colonisé mes terres avant mon arrivée, et contre lequel je mène une lutte sans merci (volontaires bienvenus !), faite d’arrachages interminables et méditatifs .

K comme Kenya, mon chat d’écrivain, qui a appris à ne jamais miauler quand je travaille, et qui a découvert qu’en me tapotant l’épaule du bout de la patte, il pouvait quand même tout obtenir !

L comme Littérature, ma formation de base, qui me contraint à cacher des rimes, chiasmes, jeux de mots et autres alexandrins dans mes bouquins, par principe et pour le plaisir…

M comme Manuelle, parce que j’aime peindre et sculpter, réparer et construire, jardiner et récolter…

N comme « Non », un mot qu’on peut dire à son cheval doucement, sans crier ni sévir, pour qu’il sache quand il fait une erreur.

O comme « Oui », ce joli mot qu’il faut prononcer bien plus souvent que le précédent, pour aider le cheval à comprendre quand il fait bien, à réussir sa mission .

P comme Politesse, cette qualité du cavalier qui rend les chevaux sereins et légers.

Voir également

Q comme Questions, parce que plus j’en apprend sur les chevaux, plus l’horizon recule, et c’est passionnant ainsi.

R comme Récompense, quelle qu’en soit la forme, vocale, tactile ou gastronomique, parce qu’un cheval motivé est tellement plus heureux !

S comme Souffrance Silencieuse, cette calamité équestre… Car les chevaux ne savent pas la dire, ni les cavaliers la deviner.

T comme Trec, cette discipline si riche et bien pensée, qui m’a offert des moments d’exception, et aidée à comprendre les problèmes de peur, à inventer la notion de « contrats », à apprécier les subtilités du dressage.

U comme Utile, aux chevaux d’abord et aux humains par contrecoup…

V comme Validation, quand une étude scientifique confirme enfin une intuition.

W comme watts, parce que j’aime les lieux lumineux et les outils électriques sans fil, brouette, tronçonneuse, trottinette (ou Tesla, si quelqu’un cherche un cadeau à me faire).

X comme l’inconnue des équations équines que j’ai passé ma vie à tenter de résoudre.

Y comme l’autre inconnu(e), ce cavalier qu’il faut comprendre, former, convaincre, et amuser aussi pour faire passer la pilule du progrès.

Z comme Zoom, parce que la photo est une de mes passions : pour illustrer mes livres, inspirer mes peintures, peaufiner mes sculptures… Et mieux comprendre le cheval, en repérant ces petits détails que l’œil avait ratés.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
1
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Poster un commentaire

Your email address will not be published.

Tous droits réservés

Scroll To Top