Select Page

La vieillesse des chevaux : comment la gérer ?

La vieillesse des chevaux : comment la gérer ?
Cet article a été écrit pour l’ABC du Cheval par Camille D.

Gérer la vieillesse de son cheval

Avoir un cheval âgé, c’est une vraie responsabilité !

Tout d’abord, un cheval qui vieillit, c’est un cheval qui demande de plus en plus d’attention, et sa santé est plus fragile : problème de dentition, arthrose,…

S’occuper d’un cheval est un travail à plein temps et qui demande beaucoup de rigueur.

Une charge financière plus importante

S’occuper d’un cheval âgé, c’est aussi une responsabilité financière.

Il ne faut pas oublier que les frais sont importants :

  • plus de frais de vétérinaires,
  • des frais pour une nourriture adaptée à son âge et à son activité.

Une alimentation adaptée

En cas de problèmes dentaires, si le cheval n’a plus assez de molaires, il ne peut plus mâcher : il faut lui donner du foin haché.
Le cheval âgé n’a plus une digestion aussi performante que le jeune, il a besoin qu’un certain nombre de nutriments lui soient apportés dans l’alimentation car il n’est plus capable soit de les synthétiser, soit de les extraire d’une alimentation rustique. Il peut donc être intéressant de lui adjoindre un muesli spécifique pour chevaux âgés, hautement digestible, de bonne qualité. Plusieurs marques en proposent. Ce muesli peut être mélangé au foin haché réhydraté.
Le cheval âgé comme l’humain doit souvent être complémenté en acides gras essentiels, les fameux oméga 3 et oméga 6.
Les symptômes de carence sont :
  • un poil sec comme du foin (donc ce poil n’est plus étanche et le cheval qui vit au pré est mouillé jusqu’à la peau quand il pleut, donc il a froid),
  • une mauvaise cicatrisation, mauvais état des muqueuses et de la peau,
  • un état dépressif, le cheval paraît triste, ne s’intéresse plus à rien, se tient tête basse, de plus en plus basse, comme léthargique.

La complémentation est on ne peut plus simple : il faut rajouter dans la ration quotidienne ½ verre d’huile de table contenant des omégas 3 et 6 (comme ces acides gras sont à la mode, c’est bien mis en avant sur les étiquettes des bouteilles). L’amélioration peut être spectaculaire. L’huile n’entraîne pas d’inconvénient digestif et constitue un apport énergétique supplémentaire.

Pour aider à l’assimilation des nutriments, le cheval âgé peut avoir besoin d’être aussi complémenté en probiotiques (levures vivantes par exemple). Ces compléments alimentaires sont intéressants en cure à tout âge, mais le cheval âgé peut bénéficier d’un traitement plus ou moins continu, s’il n’est plus capable d’entretenir sa flore intestinale. Son état général s’améliore alors de façon visible car le cheval est extrêmement dépendant de la qualité de sa flore intestinale pour tirer profit de son alimentation.
Une petite cure d’oligo-éléments au printemps et à l’automne ne peut qu’être bénéfique !

Que du bonheur !

S’occuper d’un vieux cheval, c’est aussi une source de bonheur au quotidien.

Que l’on se soit occuper de ce cheval toute sa vie ou que l’on vienne juste de le découvrir, l’accompagner dans ses vieux jours est très épanouissant. Les chevaux peuvent nous apprendre énormément de choses !

Les deux chevaux de Camille D

Les deux chevaux de Camille D

Je tiens aussi à vous faire part de mon témoignage, pour vous faire partager mon bonheur auprès de mes deux chevaux qui ont une vingtaine d’années. J’ai acheté ma première jument il y a un peu plus de 5 ans, elle a presque 20 ans maintenant. J’ai eu énormément de problèmes avec elle : des problèmes de peau et de santé (fourbure par exemple).

Elle a toujours eu un très fort caractère.

Il y a un an, j’ai acheté un deuxième cheval qui a 19 ans, depuis ma jument s’est calmée même si elle est encore assez vive. C’est une super jument, elle a du caractère mais elle est super agréable. Je pars en balade avec eux une fois par semaine, on fait un peu de trot et de galop sur des balades d’une heure environ. Ils n’ont pas encore de problèmes articulaires, dentaires ou nutritionnels.

Mes chevaux (qui en savent plus que moi je pense) m’ont appris beaucoup sur le monde équin. Sans eux, je n’en serais pas là ! Donc, même si c’est une vraie responsabilité, s’occuper d’un vieux cheval est un épanouissement personnel.

Il faut beaucoup d’organisation, surtout financière, mais au final, c’est une belle aventure !

Camille D.

About The Author

1 Comment

  1. christine

    Bonjour à tous
    je tenais à partager mon expérience sur le sujet des chevaux âgés ,je suis copropriétaire d’un cheval SF de 29 ans je l’ai eu à l’âge de 5 ans.
    cela fait quelques années qu’il est nourri avec un mélange de céréales concassés avec en plus du fibrissimo (Destrier) le tout est largement recouvert d’eau pour lui en facilité l’absorption .
    il est au pré mais étant donné qu’il a perdu bcp de dents (intervention régulière d’un dentiste professionnel pour éliminer les surdents 1 à 2 fois par an pour éviter les lacérations et donc les infections buccales)il faut le nourrir 3 fois par jour car il coupe l’herbe avec ses incisives mais ne peut s’en nourrir faute de pouvoir la broyer.
    De plus il a un seau de vitamines et minéraux en permanence
    il est aux petits soins…

    Réponse

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz