Select Page

Avec la pratique du yoga, devenir un « bouquet de sensations »

Avec la pratique du yoga, devenir un « bouquet de sensations »

Pour le cheval, le cavalier monté est un bouquet de sensations, un ensemble de sensations éclatées. Une fois le cavalier sur son dos, celui-ci cesse d’être une entité physique distincte de lui ; il devient partie intégrante de son univers sensible. Il va envahir le corps du cheval avec son propre corps et les aides qu’il mettra en oeuvre seront perçues par le cheval comme faisant partie de cette sensation globale.
Jean-Claude Barrey

PRENDRE CONSCIENCE DE SOI
La première étape d’une démarche yogique appliquée à l’équitation consiste à développer sa sensibilité aux sensations corporelles pour affiner la conscience de soi. En entamant un travail sur son corps, le cavalier aspire à devenir un bouquet de sensations agréables pour son cheval. Pour cela, il doit lui-même apprendre à être cheval pour rester cohérent, que son objectif soit le dressage, le saut ou toute autre pratique de détente ou de compétition.

Affiner sa sensorialité ce n’est pas ressentir des sensations de plus en plus grandes mais au contraire être touché et concerné par des mouvements de plus en plus légers, infimes, subtils.
Eve Berger

Appréhender la réalité sensorielle du cheval est la meilleure manière de fonder la relation cheval – cavalier sur une appréciation juste des capacités du cheval et de percevoir ce qui est en mesure de lui procurer des sensations agréables et sécurisantes.
Jean-Claude Barrey

L’homme, comme le cheval, connaît son corps et son environnement à travers les organes des sens. Pour assurer toutes les fonctions nécessaires à leur survie, à leurs relations sociales et à leurs activités, ils captent et traitent en permanence diverses informations provenant de l’extérieur et de l’intérieur de leurs organismes. Certaines cellules du système nerveux codent les messages envoyés par les organes sensoriels pour informer l’organisme qu’il doit s’ajuster aux nouveaux paramètres physico-chimiques de l’environnement et de son propre milieu intérieur. La somme des impressions provenant des organes sensoriels entraînent une sensation, qui, interprétée en fonction de l’expérience vécue de chaque être vivant, animal ou humain, constitue sa perception propre. Le cheval comme l’homme sont des êtres sensibles dans la mesure où ils sont capables de sensation et de perception.
Chez l’être humain, la sensation revêt une signification toute particulière en raison de son association avec les propriétés du cerveau qui peuvent intercepter, neutraliser, amplifier et modifier les sensations de diverses manières sous l’effet de caractéristiques propres à l’humain. C’est notamment ce qui crée la possibilité du sentiment chez l’homme.

f04e63c7826c67f615b7803181971ce4

Dites nous, dans les commentaires ci-dessous, si vous aimeriez que nous approfondissions ce sujet.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz