Select Page

Auteur : Gaia Nova

Intoxication au Seneçon Jacobée (2/2)

Ma récolte du jour Je choisis l’opportunité des fortes pluies qui ont couché les hautes herbes pour aller arracher les Séneçons qui sont rendus ainsi bien visibles dans mes prairies. L’air est tiède et chargé des arômes que toutes les plantes diffusent en ce printemps tropical, c’est très agréable de faire corps avec la Nature. Je vois de loin les têtes des Séneçons fièrement portées par les tiges violettes bien reconnaissables. Cette plante est tellement résistante qu’elle est la seule à rester debout même après des pluies diluviennes. Depuis 6 ans, j’observe l’évolution de la dissémination de la belle...

Read More

Intoxication au Seneçon Jacobée (1/2)

L’intoxication se fait suite à l’ingestion du Séneçon dans le pré (toutes les parties de la plante sont toxiques), ou alors séchée dans le foin (la plante est plus appétante séchée). Les chevaux la consomment volontiers, surtout lorsqu’elle est en fleurs, en plein été. La toxicité du Séneçon est due à la présence d’alcaloïdes pyrrolizidiniques qui sont hépato-toxiques. La toxicité est dose dépendante, c’est-à-dire qu’elle se manifeste suite à l’ingestion cumulée d’une certaine quantité de Séneçon, suite une période variable. La dose mortelle correspondrait à environ 3% à 5% du poids du cheval (soit 15 à 25 Kg pour un cheval de 500 Kg). L’intoxication est donc possible avec l’ingestion de 50 à 300g/j pendant 7 à 8 semaines, ou alors d’une quantité moindre sur une période plus longue .   y Quelques tiges grignotées de-ci de-là suffisent et après plusieurs mois ou années, votre cheval dépérit et personne ne sait pour quoi, le vétérinaire ne peut plus rien.. Cela peut prendre seulement quelques semaines !!   Le plus souvent, l’intoxication est chronique : les signes cliniques n’apparaissent que plusieurs mois après l’ingestion, et parfois même quand le cheval n’est plus en contact avec la plante. Les signes cliniques possibles sont ceux d’une insuffisance hépatique : amaigrissement chronique, léthargie et baisse d’appétit ou anorexie coliques récidivantes et ictère (muqueuses jaunes), ataxie photosensibilisation en été signes d’encéphalose hépatiques au stade terminal,...

Read More

Pour Être avec les chevaux, on ne pouvait passer que par l’équitation

Souvenirs de débutant Cette histoire, partagée avec beaucoup de talent par Gaia Nova, n’est malheureusement pas un cas isolé. Ce fût toute une génération de cavaliers… Et nombreux d’entre-eux ont abandonné cette passion qui pourtant fût à un moment de leur vie, leur raison de vivre. Je devais avoir 3 ans lorsque des chevaux sont arrivés pour une pause à la maison. Mes parents tenaient un restaurant aux portes de Bordeaux, un ancien relais de poste sur une voie de St Jacques. Les chevaux étaient seuls, attachés, sellés, à l’ombre des arbres de mon jardin. Toute petite, j’avais le...

Read More

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

Nouvelle Formation de YOGA pour cavaliers et cavalières

cliquez sur l'image

Cliquez sur J’aime !

Quizz

Quizz